C) Le suivis

Le suivi psychologique

Les troubles psychologiques concernent de plus en plus de détenus. Les détenus bénéficient de consultations psychologiques dans le cadre de leur prise en charge médicale. Il ya des médecins généralistes, des dentistes, des paramédicaux, qui travaillent dans les prisons. Dans les établissements pénitentiaires sont implantés des Secteurs de Psychiatrie en Milieu Pénitentiaire, qui comprennent un service médico-psychologique régional. Ce service a pour but d'assurer le dépistage des troubles psychiques, des soins médico-psychologiques, de preparer un suivi psychologique à l'extérieur, de lutter contre l'alcoolisme et les toxicomanies. Ils sont presques tous en maison d'arret. Les détenus en soins psychatriques peuvent participer à des ateliers en groupe. Lorsque l'état de santé du détenu ne nécessite plus de soutien, il retourne en détention ordinaire. Si son état est incompatible avec son maintien en détention, il doit etre hospitalisé en dehors de l'établissement pénitentiaire. Les patients les plus dangereux ou difficiles peuvent etre placés dans des Unités pour Malades Difficiles, qui sont sécurisées. Elles recoivent des malades dont le comportement est considéré comme dangereux pour autrui. Les personnes condamnés pour meutre, assassinat d'un mineur de moins de 15 ans, viol, tortures, actes de barbarie, crimes et délits de nature sexuelle, doivent exécuter leur peine dans des établissements pénitentiaires qui leur permettera d'avoir un suivi médical et psychologique adapté. Tout suivi psychologique vise à lutter contre la récidive et à changer le comportement du détenu.  

Le suivi juge-avocat

Les juges peuvent accorder des réductions de peines, des autorisations de sorties à des détenus ayant faits des efforts de réadaptations et de comportements. Ils  peuvent aussi accorder une libération conditionnelle après un débat contradictoire pour les détenus non récidivistes, lorsqu’ils ont déjà accomplient la moitié de leur détention. Les juges décident de la façon dont le condamné peut épier son crime. En effet, ils peuvent mettre en place un placement à l'extérieur, une semi liberté, un placement sous surveillance électronique ou l'envoyé dans un établissement pénitenciaire. Le juges peuvent aussi accorder aux détenus des autorisations de sorties exceptionnel pour motifs familiaux important. Le verdict du juge peut être dans un délai de 24h s'il s'agit des ordonnances et de 10 jours pour les jugements.

Les avocats sont reconnus en France comme un «auxiliaire de justice» ,il ne défend que les intérêts de son client en toute liberté et toutes indépendance ce qui permet un procès équitable. Il a une obligation d'information de ses clients sur leurs droits et devoirs, il donne des conseil juridiques et il rédige pour le compte de ses clients certains actes dits privé. Au tribunal il accomplit les actes nécessaires à la procédure, il prépare des conclusions qui exposent les prétentions de son client et le défend au cour des parloirs. Après le procès l'avocat n'a pas obligation de suivre son client mais il garde la possibilité de surveiller l’exécution de la peine et d’intervenir en cas de manquements aux droits de son client ou pour appuyer ses demandes (demande de transfert, etc.). Il peut également assister le détenu devant les juridictions régionale et nationale de la libération conditionnelle. Enfin, il peut assurer la défense devant les commissions de discipline des établissements pénitentiaires.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site